Contenu analysé n°2

Quelles modalités d’évaluation pour les MOOCs ?

 

Cet article a été proposé par Anne-Céline Grolleau dans la lettre du 4 décembre, partagé par @MIANSEH, écrit par Christine Vaufrey. J’ai choisi cet article suite à la conférence sus-analysée où était entre autres soulevée la question de l’évaluation des connaissances.

 

Résumé du contenu :

Face à l’expansion du phénomène des MOOC, la question de l’évaluation des compétences acquises au cours de ces enseignements devient de plus en plus pressante. Cet article fait suite à l’annonce par l’American Council of Education et Coursera de leur volonté commune de trouver les modalités d’évaluation des savoirs acquis lors d’un enseignement numérique, en comparaison avec un enseignement classique. Le problème le plus épineux dans cette démarque est celui de la surveillance électronique. Si le plagiat existe en présentiel, ce phénomène pourrait devenir viral si on ne lui oppose pas la surveillance adéquate. Le texte relève la naissance d’un organisme qui se propose de remplacer l’étudiant dans un cours, lui faisant ses devoirs et ses examens. C’est ici la sempiternelle question du « diplôme sans le travail pour l’obtenir ». Mais, comme le relève Christine Vaufrey, c’est le système éducatif « qui sanctionne la connaissance de l’existant » qui crée le germe de sa propre destruction. De nouveaux modes de certification sont à étudier, par exemple « évaluer les étudiants non sur ce qu’ils ont récolté, mais sur ce qu’ils ont créé » (Downes).

 

Analyse du propos :

L’article relève la difficulté rencontrée par les organismes proposant des MOOCs pour évaluer l’enseignement à distance. Si la solution de l’évaluation en présentiel est celle qui est adoptée jusqu’ici, cela entraîne une logistique d’organisation sur tout le territoire où se déroule le cours. L’article mentionne : « Les responsables de edX ont en effet passé un accord avec ceux de Pearson VUE (…) qui a déployé des centres d’examen dans 110 pays pour faire passer des tests dans un grand nombre de disciplines ». Cependant, il est aisé d’imaginer à quel point cet effort logistique peut entraîner des coûts exorbitants. Il semblerait donc que l’on doive inéluctablement se diriger vers une évaluation à distance, sur le net.

Toutefois, comme le mentionne l’article, ce qui limite massivement un tel effort est l’impossibilité à laquelle nous nous confrontons pour effectuer une identification précise et infaillible de l’apprenant derrière son ordinateur. Avec les technologies utilisées actuellement, il est aisé pour un organisme tiers de prendre la place de l’apprenant pour effectuer son travail. Un contrôle vidéo, vocal, ou même digital n’est pas une assurance que l’apprenant est celui qui effectue le travail. Il faut cependant noter que l’enseignement classique se heurte également aux mêmes problèmes, dès lors qu’un travail est donné à faire en dehors de l’école et sans contrôle en présentiel. Si l’enseignement classique s’en accommode, l’on ne peut imaginer décerner un diplôme à un étudiant numérique n’ayant acquis aucun savoir au cours de sa formation. L’idée avancée par M. Lebrun au cours de la conférence sus-traitée pourrait sembler intéressante : discerner à l’étudiant son diplôme dès son entrée à l’université. Pour survivre dans le monde professionnel, il devra tout de même suivre le cours, mais dans un but uniquement formatif.

 

Impact personnel :

Cet article était pour moi l’occasion de prolonger la réflexion autour de l’avenir du MOOC. Il est étonnant de voir que l’aspect original et ludique du cours a, il me semble, poussé une majorité des centraliens itypiens à suivre le cours avec honnêteté et sans chercher à se défiler derrière l’absence de contrôle. Nous avons réalisé ensemble ce qui est un des buts premiers de l’enseignement : susciter un tel intérêt chez l’apprenant qu’il n’ait pas besoin de contrainte pour suivre sa formation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s